Femme et entrepreneur : les investisseurs s’entendent sur les quotas

Femme et entrepreneur Lotte Leufkens

Quand Lotte Leufkens s’assoit en face d’un investisseur, elle reçoit des questions telles que “Pouvez-vous joindre les deux bouts avec votre entreprise ?”. Ou encore : “Pouvez-vous payer vos employés ? Elle ne peut pas le prouver, mais elle soupçonne fortement que ces questions ne seraient pas posées si elle était un homme.

Récemment, un article est paru avec pour sujet : plus de femmes au sommet, sinon pas d’argent. Un groupe d’investisseurs, représentant plus d’un milliard d’euros, s’est mis d’accord sur un quota. La chercheuse et investisseuse Eva de Mol voit beaucoup de doutes chez la majorité des investisseurs. “Beaucoup d’investisseurs pensent : c’est une femme, peut-elle être un bon entrepreneur ? Il y a peu d’exemples et de modèles féminins.”

Bonne nouvelle : la demande pour plus de femmes au sommet

Mais il y a une bonne nouvelle : un groupe d’investisseurs néerlandais ne veut investir dans les entreprises que si elles comptent davantage de femmes à leur tête. Eva de Mol : ” Seulement 1,6 % de tous les financements de capital-risque vont à des équipes féminines aux Pays-Bas ! “. Lisez une explication de De Mol dans l’article sur ChangeInBusiness.